Comment j’ai soulagé mes inflammations grâce à l’alimentation hypotoxique

Adopter une alimentation hypotoxique a changé ma vie ! Je m’appelle Pascale, j’ai 55 ans, je suis victime de douleurs chroniques depuis des années, et voici mon histoire.

Décembre 2007 : “licenciement pour maladie professionnelle”

BOUM !!!

Ce que je redoutais encore quelques mois auparavant, est en fait devenu une délivrance : avec une tendinite invalidante à chaque coude, il était évident que je souffrais trop pour continuer à travailler.

A partir de là, la valse des traitements médicaux a commencé : anti-inflammatoires, kinésithérapie, ondes de choc, infiltrations…

Tout cela, combiné à un repos complet, en théorie, j’aurais du aller mieux.

Ça n’a pas été le cas : au fil des ans, toutes mes articulations (à l’exception de mes hanches) se sont enflammées. Sans parler de l’arthrose qui a commencé à se manifester aussi. En bref, depuis mes 43 ans, je vis la douleur au quotidien.

Une douleur plus ou moins intense suivant les périodes, mais toujours là, constante, devenue chronique. Avec les conséquences psychologiques dépressives qu’elle entraîne.

Pendant toutes ces années, j’ai cherché et testé des solutions alternatives.

Sans vrai succès je dois dire.

Comment j'ai soulagé mes inflammations grâce à l'alimentation hypotoxique
Aucun traitement ne s’est révélé efficace dans le temps

Jusqu’au jour où…

… j’ai eu par hasard entre les mains un livre dont le titre m’a accrochée : “Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation”, de Jacqueline Lagacé.

Évidemment, avec un tel titre, je ne pouvais que plonger dedans la tête la première. J’étais arrivée au point de ne pouvoir me coucher que d’un seul côté, condamnée à ne surtout pas bouger sous peine de compter les moutons toute la nuit.

La liste des maladies soulagées par le régime Seignalet se trouve à partir de la page 45 du livre de Jacqueline Lagacé. On peut y lire que “le Dr Seignalet a testé son régime hypotoxique sur 115 maladies, dont 91 ont répondu positivement.”

Arthrose, ostéoporose, diabète type 2, psoriasis, tendinites et bien d’autres font partie du tableau.

Qu’avais-je à perdre ?

Je décidai de faire un test. Après tout, intolérante au lactose, je ne mange plus de produits laitiers depuis… pfff, un demi siècle !!!

“En gros, me suis-je dit, il suffit de supprimer le fromage et le gluten”.

Coup dur, car j’adore à peu près tous les fromages. Mais comme le pain passe aussi à la trappe… adieu tartines !

Je me suis fixé un laps de temps de trois mois pour tester cette alimentation hypotoxique (= à faible taux de toxines). A ma grande surprise, le bienfait a été quasi immédiat !

Dès le premier mois, l’intensité de la douleur a baissé de plusieurs crans, rendant supportables les gestes du quotidien.

Et surtout, je pouvais DORMIR !!!

Puis s’est installé un palier d’environ trois mois, pendant lequel je n’ai ressenti aucun changement notable (si ce n’est une perte de 6kg). N’étant pas particulièrement grosse, cela a eu pour effet de m’inquiéter, mais aussi de m’obliger à remettre en question la pertinence de ce régime sur ma santé.

Ayant compris, d’après mes recherches, que les douleurs mettaient généralement plusieurs mois à disparaître, et au vu de mes résultats encourageants, je décidai donc de persévérer (oui, je suis têtue !) tout en surveillant mon poids.

Bien m’en a pris ! Aujourd’hui, après 18 mois d’alimentation hypotoxique (aussi appelé “régime Seignalet” d’après son inventeur), mon quotidien est méconnaissable : mes douleurs ont presque toutes disparues !

L'alimentation hypotoxique pour soulager les douleurs chroniques
Quel soulagement de ne plus avoir mal à longueur de journée !

Avec le temps, mon corps a développé son propre signal d’alarme : un point douloureux au coude droit m’avertit lorsque j’ai ingéré un ingrédient que j’aurais du éviter. J’apprends encore ce qui est bon pour moi et jusqu’où je veux aller dans ce régime.

Et vous ? Qu’est-ce qui vous motive aujourd’hui à changer votre alimentation ? Est-ce un inconfort ? Une douleur ? Une maladie ? Un souhait de se rapprocher d’un mode de vie naturel ? Je suis curieuse d’en savoir plus sur vous, alors laissez-moi un commentaire pour me raconter votre histoire.

Comment j'ai soulagé mes inflammations grâce à l'alimentation hypotoxique
Épinglez-moi sur Pinterest !
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  

4 thoughts on “Comment j’ai soulagé mes inflammations grâce à l’alimentation hypotoxique

  1. Bonjour Pascale, j’ai toujours été convaincu de l’importance de l’alimentation pour la santé. C’est un cumul de problèmes de santé, malgré une alimentation bio et pas si mal “équilibrée” que j’ai pris conscience au travers de lectures que mon alimentation était la clé de la solution.
    Je souffre entre autres de la maladie d’Hashimoto lors de crises je ne dors pas la nuit et incapable de fonctionner le jour. En plus, la nuit, je souffrais tellement que je devais impérativement me lever.
    Lorsque j’ai adapté mon alimentation très strictement, j’ai enfin pu vivre. C’était comme-ci, avant j’appuyais à fond à la fois sur la pédale de frein et à fond sur la pédale d’accélérateur. Faire une cure de jus cru c’était comme ci je lâchais la pédale de frein. Du coup je vivais à toute vitesse. Mais maintenant, je n’arrive pas à suivre le régime Seignalet à 100%. Je ressens toute fois le bien fait de le suivre en partie: moins de douleurs, moins de crises. Mon problème de thyroïde n’est, du coup, pas totalement solutionné.

    1. Bonjour Véronique ! Je vois que ton démarrage a été prometteur. Je suis convaincue que tu trouveras en toi (et dans ce blog) les ressources pour arriver à suivre ce régime. Il est tellement bon pour la santé, tu vas certainement y arriver. N’hésite pas à me faire part de tes progrès, c’est motivant !

  2. Bonjour Pascale,
    J’ai consulté ton site après une “rechute fromage”. J’avais arrêté de manger des produits laitiers il y a quelques mois à cause de douleurs articulaires. C’était un test…efficace! Mais la douleur ayant disparu, je me suis de nouveau ruée sur mes chères tartines de fromage. J’ai ignoré la réapparition progressive du point névralgique, jusqu’à ce matin où la douleur m’a saisi au réveil. C’est ce qui a déclenché la visite de ma-cuisine-antidouleur.fr. Et tu sais quelle est cette douleur? Je te le donne en mille : LE COUDE…
    Merci pour le partage d’expérience,

    1. Bonjour Claire et bienvenue sur ma cuisine antidouleur.
      Ahhhhh, le fromage !!!! Ça reste une tentation pour moi aussi 🙂
      Il faudra que je trouve une recette de “faux mage” qui enchante mes papilles.
      En attendant, hauts les… coudes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.